Darwin Deez – Miracle capillaire ?

   Comment résister à l’appel de la bouclette sur le haut du crâne du jeune et brillant Darwin Deez ? Outre sa dégaine de hippie victimisé par un fer à friser, ce jeune américain de 26 ans et ses acolytes nous ont envoyé un peu de bonheur depuis l’espace.

   Et je citerai un article emprunté à brain-magazine.com pour décrire le personnage : 
« Darwin Deez aurait pu être psychologue. Darwin Deez aurait pu être Jésus. Darwin Deez aurait pu être numéro un au classement ATP. Mais non, Darwin Deez aime beaucoup trop écrire des chorégraphies post post post modernes sur sa musique, alors il a fait artiste. « 
   Et il a eu raison.

La bouclette au vent, collection printemps-été.
   Mille fois merci à Last.fm, je suis tombée sur sa touffe de cheveux par le plus grand des hasards. Première impression à la vue de la photo : « Ce look… WTF ? ». Et je me rends compte maintenant que j’ai vraiment gagné à me laisser porter par ma curiosité.
   Les dix petites chansons de l’album sont un vrai souffle d’air frais, un de ceux qu’on aime inspirer un jour de forte chaleur ou la veille d’un examen. Le genre frais et bigarré, jeune et bien formé. Le voyage commence, un pied dans la fusée et Mister Deez nous envole vers d’autres cieux. Mais attention, dans l’univers Darwin Deez, les étoiles scintillent en rythme et en couleur. Constellations nous propulse en deux temps trois mouvements hors de l’atmosphère (j’ai d’ailleurs trouvé une certaine ressemblance de voix avec Julian Casablancas dans cette chanson… à une grande différence près : tandis que Casablancas tente de nous rouler des pelles en chanson, Gentleman Deez nous prend la main et nous offre un tour de la Terre en fusée express, café-croissant et fauteuil ultra confort). Les chansons sont simples, entraînantes, les refrains se retiennent tout seuls, les orteils battent la mesure sans notre consentement et on se retrouve facilement à marcher/mâcher/bouger/ronfler au rythme de l’album. J’ai particulièrement aimé Up In The Clouds et The Bomb Song qui m’ont carrément vendu du rêve. Petite notice également sur Bed Space qui m’a étrangement rappelée certaines chansons du trio californien Best Coast.
Aucun doute, c’est bel et bien un voyage interstellaire offert par la maison ! Les titres en sont assez évocateurs : Constellations en ouverture, Up In The Clouds, ou encore Bed Space où les quelques accords accompagnent un « I’m just wasting time in space », sans compter les nombreux « stars », « asteroids » et « satellites » qui jalonnent les lyrics de l’album. Cependant, on ne peut pas parler de révolution intersidérale. Pourquoi ? Au commencement de la 6ème chanson, j’ai tout de même remarqué que les accords, les intros, les rythmes n’étaient finalement pas si variés, voire même parfois répétitifs, ce qui pourrait facilement déplaire à certains. De plus, sa musique n’est finalement pas exceptionnelle. Très agréable, mais relativement déjà vue pour la plupart des chansons. Alors Darwin Deez, rêveur enchanteur ou imposteur ? Ce qui reste sûr, c’est qu’avec trois accords et deux petits coups de grosse caisse, D.D. m’a refilé le sourire. Alors finalement, profitons-en, de toute façon le minimalisme musical est au coeur de la hype de cette décennie (The XX me l’ont dit, chut).

En conclusion (et je vais la jouer sur un thème girly), je dirais que Darwin Deez est le genre de petit bijou acheté 3 euros au marché de Choisy qui se glisse à merveille au milieu d’une farandole de diamants. Le genre discret, qui ne paie pas de mine, mais qui sait parfaitement trouver sa place sans ressembler à du toc. Le genre à conserver précieusement dans un coin de votre biliothèque et à sortir en toute occasion. Après tout, Le NME a consacré ce Jesus pseudo new-yorkais « totally fucking awesome », as they said. Word.

 

Album : Darwin Deez 
Auteur : Darwin Deez 
Label : Lucky Number
Genre : Indie Music 
Sortie : 12 avril 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :