Zola Jesus – Ascension vers les profondeurs

Qu’il est difficile d’annoncer qu’on va entamer la critique d’un album « gothique » sans passer pour une émo de bas étage faisant l’éloge de Jena Lee. Car j’ai ouï dire que le goth était de retour, notamment à travers la fantomatiquement charismatique Zola Jesus (Nika Roza Danilova de son vrai nom). Etudiante en philo en accessoirement cantatrice, entre autres déjà désignée comme descendante de Siouxie Sioux, elle nous emmène avec Stridulum II plus profondément dans son univers sombre et froid, découvert en 2009 avec son album New Amsterdam. Zola est belle, Zola est sombre, Zola est vampirique, mais Zola nous veut du bien. Enfin sa musique en tout cas.

Si la pochette de l’album fout les jetons, et si le style annoncé peut déjà dessiner quelques rictus de dégoût sur vos visages angéliques, c’est en fait une assez bonne surprise que ce Stridulum deuxième du nom (le premier désignait l’EP sorti quelques mois plus tôt). Je m’y étais plongée totalement à l’aveuglette, en espérant tomber sur de la bonne cam, et je n’ai pas été trop déçue. En effet, Zola Jesus a produit là un album assez sombre tout en étant aérien (le synthé et l’effet « écho » y participent pour beaucoup), sans être pesant ni déprimant. La voix impressionnante de cette toute jeune femme de 21 ans fournit en fait toute la puissance de l’album, et confère une véritable âme à la musique. L’album s’ouvre sur Night, qui sonne comme un tube, rythme entraînant, refrain entêtant, une entrée parfaite. Sa voix plâne et tourne dans les airs, tout en gravant sa marque au fer chaud. Tantôt dans les graves (Stridulum) où sa voix résonne remarquablement bien, tantôt dans les aigus (dans Manifest Destiny où elle alterne les deux), elle est en tout point captivante à l’oreille.

Mais voilà. La voix ne fait pas tout. L’album, bien que d’une puissance folle (et d’ailleurs assez « masculin » par cet aspect), pourrait décoller bien plus haut si Zola ne s’en était pas tenue au schéma grosse caisse + synthé bloqué sur strings. C’en est presque lassant à partir d’un certain moment, alors que l’album ne contient que 9 chansons et mille fois plus de potentiel. [Puis entre nous, le look gothico-dark-cheveux noirs etc… c’est pas toujours bon pour le business, il faut le dire. Espérons que ça ne tombe pas dans le ridicule d’autres artistes qui ont choisi cette voie.]
Cependant, on pourrait aussi considérer que c’est ce côté cheap vintage qui donne son charme à l’album. On reconnaîtra facilement des thèmes très new-wave voire cold-wave, et des mélodies rappelant les monstres sacrés du genre. Alors que celui qui a déclaré que la musique gothique était fermée et « trop dark » pour être intéressante soit lapidé sur-le-champ. La caverne de Zola Jesus et ses résonnances glacées nous ont prouvé le contraire.
Au final, on se dit que ZJ a bien fait de s’échapper de son Wisconsin natal pour venir hanter nos nuits. Et contrairement à ces longues nuits d’hiver qui nous attendent (offrez-moi un pull, par pitié), on ne s’en réveille pas engourdi mais revigoré, ravivé, comme si Zola nous avait envoyé une claque avant de nous pousser dehors dans la neige. Réveil efficace en tout cas. Mais nous, masochistes de première ligne, on en demande plus. On attendra alors le prochain album avec impatience afin que Mademoiselle Jesus (c’est drôle dit comme ça) nous montre qu’elle peut facilement faire autre chose que presser 4 notes en répétition sur son Yamaha. Et j’ai pleine confiance en elle sur ce point.

Artiste : Zola Jesus 
Album : Stridulum II 
Label : Sacred Bones 
Genre : Experimental, Noise, Lo-Fi, Gothic Rock 
Sortie : 6 septembre 2010

Publicités

Une réflexion sur “Zola Jesus – Ascension vers les profondeurs

  1. Lyes dit :

    Wesh, c'est trop d'la balle Zola, zyva. J'croyais que Zola c'était le mec qui faisait les livres qu'on fait à l'école, ce bâtard. Mais en fait c'est une meuf et elle est bonne, cousin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :