Archives Mensuelles: mai 2011

Les bonnes adresses du patron (4) – Songkick

    
On m’a souvent demandé comment je faisais pour être aussi rapidement au courant des nouveaux concerts, têtes d’affiches des festivals etc. Il est normal voire vital pour moi de voir certains artistes en concert (pas forcément mes préférés d’ailleurs), ne serait-ce que pour juger de leur intérêt autant en représentation qu’en studio, mais surtout passer un bon moment en live et pas gigoter seule dans ma chambre.
Non, je ne passe pas ma vie à écumer les sites de mes artistes favoris, les forums de fans, où les profils artistes de LastFm. Il me faudrait mes journées entières. La prolifération des site de ventes de billets en ligne (Fnac.com, Digitick et j’en passe…) n’aide pas non plus à dénicher les meilleurs prix où les meilleurs places, on est d’accord.
Alors que faire ?
Vous devriez pourtant savoir que tout se trouve sur l’Internet !
Une bande de mélomanes fatigués de ne pas trouver une liste complète de concerts a donc mis au point SongKick, site merveilleusement fabuleux qui vous avertit des nouvelles dates de concerts de vos artistes favoris au jour près de leur annonce.
La mise en place est extrêmement simple :
Pour éviter de vous faire entrer le nom de tous vos artistes, Songkick vous propose de récupérer l’ensemble de vos données musicales sur LastFm, Pandora ou iTunes, et de « tracker » automatiquement les artistes importés. Ainsi, vous vous retrouvez à compléter vos goûts en trackant d’autres artistes suggérés en fonction de ceux que vous trackez déjà (ça a un petit côté Big Brother comme ça mais en fait c’est cool).
Et là, magie de l’Internet, vous recevez directement dans votre boite mail les nouveaux concerts annoncés par vos artistes préférés, en fonction de votre lieu de résidence. Il vous est ensuite possible de vous engager dans les participants, mais également d’accéder directement à plusieurs sites de vente en ligne de tickets. Très bon plan donc si vous tenez à comparer les prix.
Et comme la mode est au réseaux sociaux, vous pouvez également jouer le musico-stalker et tracker vos propres amis, vous serrez donc mis au courant des concerts auxquels ils ont prévu d’assister, et donc éventuellement les rejoindre. 
Raconté comme ça, je ne sais pas si vous percevez l’awesomeness qui transpire de ce site, mais moi si, puisque ma consommation de concerts a triplé depuis que je suis sur Songkick (donc mon plaisir aussi), tout ça aux meilleurs tarifs.
Faites-en bon usage !  (<= mon profil Songkick se cache ici)

Un shooter pour la route (9) – Sage Francis

   Il y a un an, alors que l’année scolaire touchait à sa fin et que le soleil refaisait son apparition dans le ciel, je passais idiotement le plus clair de mon temps mollement allongée sur mon lit, le nez en l’air, à observer à travers la fenêtre de ma petite chambre d’internat les feuilles des arbres se balancer au gré du vent. Et alors que le silence de ces après-midi d’observation florale commençait à devenir pesant, je suis tombée sur un véritable miracle.
   Le nouvel album de Sage Francis venait de sortir chez Strange Famous Records, intitulé ironiquement Li(f)e. Sage Francis, barbu massif de Miami, connu autant pour ses punchlines contre l’administration Bush que pour son hip-hop aux multiples influences musicales, un mec que j’appréciais en somme. J’avais eu la chance de recevoir en avant-première un des morceaux de l’album, et je l’avais écouté une première fois d’une oreille quasi-sourde tant elle était distraite. Rien de bien transcendant. Mais c’est à la 3ème écoute que j’ai fini par saisir la chanson. Ou c’est plutôt elle qui m’a saisie.
   The Best Of Times. Ou comment un mec a réussi à résumer sa vie, ses peurs, ses souffrances et ses doutes d’enfants en 5 minutes et 30 secondes, dans l’ironie et la mélancolie la plus totale. Une telle rétrospective méritait d’être desservie par un accompagnement de qualité. C’est donc avec humilité que Sage Francis est allé demander de l’aide à … Yann Tiersen.
   Le résultat est étonnant. Détonnant. Amer et doux à la fois. Je n’en dirai pas plus.

(Je désapprouve partiellement le clip qui, même s’il suit la trame narrative du texte, m’a paru un peu niais. Anyway.)
 Je vous conseille par ailleurs de checker les paroles, qui sont vraiment belles, bien écrites, et auxquelles je crois que n’importe qui peut s’identifier à certains moments de son enfance.

Hope you enjoyed that !

%d blogueurs aiment cette page :