Archives de Catégorie: Albums

Quelle musique pour impressionner vos amis le soir du 31 décembre ?

Aujourd’hui, c’est samedi. Mais c’est aussi et surtout la Saint Sylvestre  LA soirée ou vous allez devoir inviter tous vos amis et vos connaissances. Mais comment leur montrer que vous valez mieux qu’eux et que vos goûts en musiques sont indiscutables ? ( et accessoirement réussir à emballer sans faire croire que vous êtes guitariste ? )

Solution un : Tous les morceaux dont a parlé ici

C’est simple, vous vous faite votre petite playlist Spotify avec tous les titres qu’on a critiqué dans nos colonnes. Enfin, surtout ceux qu’on a aimé. Donc pas de Lady Gaga. Mais j’ai quand même caché une petite pépite de mauvais goût dedans. Enfin, la liste est ICI .

Mais j’en veux encore monsieur ! S’il te plait !

Si tu veux VRAIMENT que tes amis t’admirent, soient ok pour garder ton crocodile pendant que t’es en vacances à Lausanne ET te prêtent leur copine quand tu te sens seul alors ECOUTE BIEN.

Le premier conseil du chef, c’est les compil’ Hôtel Costes. Okay, c’est pas très original, mais c’est toujours de bon goût. Un peu comme les  lasagnes-frites. On conseillera surtout deux petites perles : Bluebird  de One Self , mélange de hip-hop et de lounge super chill :

Et Adios  par  Zimpala, avec une intro à la fois kitch, cinéma bis et 70’s

Et enfin, rien que pour vous les amis, un morceau épique, tellement génial que je me le suis réservé longtemps, ayant peur qu’il devienne mainstream : Roy Hargrove Quintet, Strasbourg Saint-Denis 

Ces trois morceaux sont évidemment sur notre playlist de réveillon 

Allez, passez de bonnes fêtes et soyez sages !

Publicités

Justice – Audio Video Disco ( Critique)

Le nouvel album de Justice, les mecs qu’on présente plus tellement ils sont connus jusque dans le Nord Pas-De-Calais, est arrivé. Et la question est : est ce que ça vaut le coup de l’acheter, ou même de le télécharger sur Piratebay sur iTunes ? On va essayer de vous aider. On est comme ça chez drumsanddrinks, on aime bien vous aider.

Audio, Video, Disco, pourquoi c’est bien, en deux mots

  • Tout d’abord, c’est Justice. Et bien que ces mecs-là soient assez mainstream, ils ont quand même sacrément de talent.
  • Parce que on sent bien la volonté de faire un album différent. Pas seulement par le son, mais aussi par le style. La où ✞ faisait entendre des influences très funk, électro et dance/house, le concept entier d’AVD repose sur deux influences majeures : le (hard) rock des 80’s, et la musique baroque.
  • Parce que certains morceaux sont épiques, au sens littéral du terme. Audio Vidéo Disco ( le titre) dégage ainsi une énergie incroyable.
  • Parce qu’on sent la volonté de dépasser le cadre de l’electro. Que ce soit la batterie, les leads ou les basses, il est rare que les sons aient déjà été entendus ailleurs. Cet espèce de retour à l’acoustique est assez original, et apporte un courant frais tout au long du morceau. On est souvent surpris par un son de Wurlitzer, de Mellotron, ou de batterie bien rock au milieu d’un morceau.
  • Parce que  l’arrangement a été peaufiné, et ça s’entend. On sort le plus souvent du schéma intro en fugue + thème + interlude calme + reprise du thème et final commun à 90% des morceaux d’électro. Gaspard & Xavier écrivent ainsi un morceau entier sur le principe du canon et de la superposition des voix (Canon)

Mais pourquoi ç’aurait pu être vraiment mieux

  • Le mix. Sérieusement, les mecs ? On paye 20€ pour avoir un album quasi inécoutable ? Sur des enceintes d’ordinateur portable, je n’ai eu droit qu’à une soupe. Guère mieux sur mon iPhone. C’est seulement sur ma chaîne hi-fi que j’ai commencé à pouvoir entendre distinctement les différents instruments. Le mix est absolument nul, brouillon, rien ne se détache, tout à l’air d’être passé au phaser, trop compressé ou pas assez. Y a aucune dynamique, tout se confond. Et même la copie vinyle est pas super. Donc c’est quoi l’intérêt de faire un album audible seulement si on a pour deux briques de matos audio chez soi ?
  • Les morceaux chantés. A part Civilization, qui passe bien, le reste est clairement de la soupe. On passera pudiquement sur les paroles, mais surtout les voix n’apportent rien au mix. Là ou Discovery ( Daft Punk, 2001, EMI) fait un mélange très réussi entre voix planantes et instrumentation électro, le chant sur l’album de Justice est en dessous de tout. Ne vous attendez pas à retrouver les émotions de D.A.N.C.E  ou DVNO.
  • Les harmonies. Alors que l’arrangement est assez bien fait, les harmonies sont résolument classiques, voir déjà entendues.  On’n’on est ainsi au niveau d’un best of de Christophe Willem.
  • Donc, je l’achète ou j’économise pour offrir à ma maman le dernier Patricia Kass ?

    Audio,Video,Disco est clairement en dessous de Cross. Bien qu’il soit basé sur un concept original, on sent que les deux DJ ont eu du mal à le finir, ce qui en fait une sorte de bâtard entre électro et rock progressif. La musique électronique est normalement utilisée pour la danse, et Justice accouche ici d’un album plutôt calme, fait pour l’écoute. Ca aurait pu être un bon choix, sauf que cet EP est chiant. A part Helix, Audio Video Disco et Civilisation ou Canon, le reste est à jeter. On sent bien le dilemme qu’ont tout les groupes qui ont connu le succès lorsqu’ils font un deuxième album : rester dans le continuité du premier, ou faire quelque chose d’entièrement différent. Justice aurait mieux fait de rester dans leur style habituel, au lieu de nous imposer ses délires entre Yes et Genesis.
    Si vous êtes fan, achetez le. Y a quand même de temps en temps des passages intéressants.
    Sinon, gardez vos sous pour quelque chose de mieux. Et priez pour qu’ils arrivent à en faire quelque chose d’intéressant en live.

 Artiste : Justice

Label : Ed Banger Records

Sortie : 24 octobre 2011

Jabberwoocky


Ben Mazué – Gingers have souls

Roux. ROUX.
Voilà la seule chose qui frappe quand on jette un oeil à Ben Mazué, la trentaine, l’oeil bleu azuré, la tignasse ébourriffée. A partir de ce point, le raccourci est rapide (« a-t-il seulement une âme ? »), d’autant que sa dégaine lui donne l’air de s’être coincé dans l’espace-temps incertain de l’éternel étudiant. On lui glisserait bien une guitare entre les bras et du Thomas Dutronc sur la langue, n’en déplaise à certains.

Mais autant que l’habit ne fait pas le moine, et que  les roux ont bien une âme,  Mazué a eu l’intelligence de ne pas nous infliger un Nième album de chanson française à texte kitsch et faussement engagé. Ben a choisi l’autre côté du périph’. Il a rencontré le rap, et des potes visiblement bien avisés.

BLAM. Révélation.

Enfin ! Le voilà le VRAI renouveau de la scène musicale française. Le mec ne se contente pas seulement de gratter deux notes ou de cracher des punchlines de mauvaise qualité dégotées sur un possible générateur google. Il puise par-ci, par-là, dans des influences tantôt hip-hop, tantôt soul, tantôt de la pure tradition de la chanson française, allant même jusqu’à caser certaines sonorités africaines. Ce grain de voix qui lui est facilement reconnaissable et qu’on ne lui attend pourtant pas, et de cette maitrise qui en découle. L’alternance a l’air tellement facile entre passages purement hip-hop (et il me faut là vous notifier l’EXCELLENTE performance de Confessions d’un Rap Addict), et mélodies plus posées (comme son duo avec Pauline Croze), qu’on le croirait capable de tout faire, tout alterner, tout chanter.
Ouais, on pourrait peut-être pouffer sur l’accent « téci » un peu trop cliché. Sur certaines répétitions aussi, certains motifs qui se ressemblent. Sur ce featuring de Blitz The Ambassador qui tombe comme un cheveu dans la soupe. Sur ces thèmes trop gentils pour vraiment rendre honneur au rap. Mais ce mec incarne clairement le double effet Kiss Cool, alors pourquoi lui en vouloir ? Même les cheveux rasés il charmerait tout autant.

Et j’en profite pour le préciser : l’album est bon, mais la performance en concert l’est tout autant. Maîtrise parfaite des chansons, excellents musiciens, une chaleur réconfortante et l’envie de partager cette musique qui emplit l’espace. En tournée pour la promotion de ce beau bébé de 13 chansons, s’il arrive qu’une tête rousse s’affiche près de chez vous, arrêtez tout et foncez. Si la musique ne vous passionne pas, l’ambiance vous convaincra.

Artiste : Ben Mazué
Album : Ben Mazué
Genre : Chanson, Soul, Hip-hop
Label : Sony Music Entertainment
Sortie : 30 septembre 2011

Bex

%d blogueurs aiment cette page :