Un shooter, encore un shooter – Versus

Il est temps de reprendre ce blog en main, me disais-je en vérifiant mes messages au desk du Waldorf Astoria. Elle est bien gentille @bexisnuts, mais les chansons anglo-saxonnes dépressives deviennent rapidement redondantes. Ce n’est qu’en arrivant dans ma suite que j’eus l’idée avec un grand I : écrire un shooter sur du bon rap français.

Le problème, c’est que j’aime autant le rap français que les joggings en faux Lacoste. Alors que je finissais d’enfiler mon costume de flanelle grise, le téléphone de la chambre sonna. C’était mon vieil ami Joseph Saddler, alias Grandmaster Flash. L’échange fut bref, il me conseilla de jeter une oreille attentive à un groupe parisien bien indé, Versus, et à leur EP Mr Blue.

Ce conseil s’avéra bon.

On vous conseillera aussi le remix de ce titre par 20syl (membre de Hocus Pocus), qui vous assurera une ambiance des plus lounge et sensuelles, toujours appréciable lorsque vous ramènerez votre prochaine conquête du Silencio ,en attendant que le brandy fasse effet.

Un double-shooter/débat/battle/TAITAI pour la route – NZCA/Lines vs PNTR

Non, non, on vous oublie pas. On est juste deux grosses feignasses. Et on a une vie sociale, étonamment. Mais on se reprend. On est des gens bien.

Pourquoi donc une battle ?
Parce que chez Drums & Drinks, on a des goûts tellement éclectiques et des avis tellement pointus qu’on se met souvent sur la gueule. Alors on vous fait profiter un peu, histoire d’avoir aussi votre avis. Par soucis d’équité, nous ne citerons pas de qui vient quoi, histoire de vous laisser exprimer votre avis en toute liberté (si je gagne je vous offre une bière).

BATTLE DE NICKNAMES AVEC DES LETTRES QUI N’ONT RIEN A VOIR
3, 2, 1, GO.

-JINGLE- (dédicace à nos amis du ter-ter)

Premier sur le ring, voici venir PNTR.
Qui ? Quoi ? PNTR c’est un graphiste tombé de nulle part, qui a décidé d’utiliser des skills jusqu’alors bien cachés pour faire remuer les fessiers bienheureux. Alors on se lève, on sort les pouces et on ondule sur les vibes. NOW.

On a eu la thèse, voilà l’anti-thèse.

NZCA/Lines, c’est le mec un peu chanceux, un peu touche à tout, qui a entre autres bidouillé des synthés pour Metronomy (gage de qualitay) et qui s’épanouit dans des sonorités douces, vaporeuses, … enfin bref, le morceau de sucre qui aide la médecine à couler. On s’étale dans le canap’ et on se détend. NOW.

On attend votre avis, xoxo.

Un shooter (déprimant) pour la route – iLiKETRAiNS

BONJOUR BONJOUR,
Nous sommes aujourd’hui le dimanche 15 janvier, et je vous souhaite à tous une merveilleuse et heureuse année 2012. Que le bon goût et la classe inonde vos journées comme ils ont envahi ma belle personne dès la naissance (on est pas tous chanceux, je sais).

Voilà, les niaiseries habituelles sont accomplies, passons aux choses sérieuses.
Non contente de traîner la patte lorsqu’il s’agit de publier du contenu intéressant sur ce blog, j’ai eu l’idée à Noël de vous ravir (à défaut de vous réjouir… vous comprendrez bientôt ce que je veux dire) avec quelques extraits d’un groupe qui m’est particulièrement cher.

Ce groupe, c’est iLiKETRAiNS.

Non, ces charmants anglais ne sont ni adeptes du Kikoolangage, ni fanatiques de maquettes de train (quoique). Originaire de Leeds, le groupe a développé un style post-rock propre, dans des sonorités créant une ambiance caverneuse, souvent assez inquiétante et pessimiste. La voix grave et trainante de Guy Bannister semble annoncer un drame inéluctable à chaque parole, comme s’il jetait systématiquement ses dernières lignes au vent avant de plonger du haut d’une falaise. Avertissement, donc : si votre tata Suzanne est sous Prozac et Lexomil depuis 3 ans, ne lui faites pas écouter iLiKETRAiNS. Conseil d’amie.

Ceci dit, malgré le pessimisme ambiant, la musique d’iLiKETRAiNS est extrêmement soignée : elle dégage une atmosphère triste, mais exaltante. La douceur des mélodies, la tension chargée dans certains morceaux en fait un volcan émotionnel qui semble vouloir exploser à chaque instant.
Mais les exemples sont souvent plus parlants que les mots. J’en ai sélectionné deux pour aujourd’hui.

Le premier est un cover réalisé l’année dernière à l’occasion des Fêtes, et n’est autre qu’une reprise de Last Christmas, chanson interprétée au départ par Wham ! (le groupe de Georges Mickael, vous situez ? Sinon => #Années80 ). J’avais prévu de la publier juste avant Noël, mais je me suis dit que je n’avais pas le droit de vous gâcher la fête avec autant de fourberie.

Anecdote : quand on y réfléchit, pendant que Zooey Deschanel et Sufjan Stevens reprennent Mon beau Sapin, iLiKETRAiNS se débrouille pour faire un cover de LA CHANSON LA PLUS TRISTE au monde jamais composée pendant les Fêtes de Noël. Je sais pas vous, mais moi ça me fait un peu rire.

Le second, No Military Parade, est extrait de leur tout premier EP, Progress/Reform, sorti en juin 2006.
(cette chanson fait accessoirement partie de mes préférées de l’univers tout entier)

Voilà, et je vous souhaite un merveilleux suicide.

A très bientôt !

%d blogueurs aiment cette page :